Comment se déroule une mammographie ?

Votre mammographie à Paris centre

Faire une mammographie à Paris

Qu’est-ce que la mammographie ?

La mammographie est une imagerie sénologique qui a pour but de détecter un cancer du sein. Deux radiographies (une de face et une d’oblique) sont réalisées de façon systématique sur chaque sein. Nos centres d’imagerie utilisent la mammographie numérique et mammographie 3D (Tomosynthèse) pour augmenter la sensibilité de détection et une lecture d’image précise.

Pourquoi réaliser une mammographie ?

La plupart des cancers du sein ne sont ni douloureux ni palpables car situés en profondeur du sein et de petite taille. La mammographie permet de déceler un petit cancer à un stade précoce de développement et augmente ainsi les chances pour la patiente d’être guérie car la taille de la lésion est un facteur pronostique majeur. Il s’agit dans ce cas d’une mammographie de « dépistage ».

Parfois la mammographie est réalisée car la patiente ou le médecin ont palpé une zone anormale dans un sein, l’aspect en mammographie permettra de juger s’il y a lieu de rassurer la patiente ou de poursuivre les investigations par une biopsie mammaire.

Comment ce déroule une mammographie ?

La patiente est torse-nu. Le/la manipulateur(trice) positionne doucement la patiente contre le mammographe. Le sein est progressivement comprimé pour ne pas qu’il bouge au moment de la prise de cliché. Chaque sein est comprimé par deux fois pour obtenir une vue « de face » et « d’oblique » de chaque coté. Chaque compression dure quelques secondes.

Mammographie et implants mammaire

Les mammographies sont réalisées au même rythme et de la même façon avec ou sans implant mammaire. Le manipulateur utilise une technique pour ne pas comprimer l’implant, il n’y a pas de risque de rupture de prothèse, ni de douleurs liées à la prothèse.

Pourquoi faire une échographie mammaire après une mammographie ?

La réalisation d’une échographie mammaire en complément de la mammographie est laissée à l’appréciation du radiologue.

Elle sera réalisée dans deux circonstances :

  • le plus fréquemment car le sein est jugé « dense » en mammographie, ce qui gène la détection des anomalies. Dans ce cas une échographie complémentaire améliore la sensibilité de détection.
  • si une anomalie est décelée en mammographie et que le radiologue souhaite l’explorer de façon complémentaire en échographie.

Lorsque les seins sont peu denses, et que le radiologue dispose des clichés antérieurs pour la comparaison, l’échographie mammaire n’est généralement pas nécessaire.

Qu'est-ce qu'une échographie mammaire ?

L’échographie mammaire, non irradiante, est pratiquée en première intention chez une femme jeune (moins de 30 ans), et en complément de la mammographie en cas de sein dense ou hétérogène, ou s’il existe une anomalie à caractériser.

Qu'est-ce qu'un kyste mammaire ?

Un kyste mammaire est une « poche d’eau ». C’est une lésion du sein très fréquente et complètement bénigne (sans danger) si elle est jugée « simple ». Dans ce cas aucune surveillance particulière n’est préconisée, le kyste n’est pas dangereux.

Si le kyste est douloureux ou disgracieux car volumineux, le radiologue peut pratiquer une « ponction-évacuation » sous contrôle échographique, c’est à dire qu’il évacue doucement le liquide contenu dans le kyste à l’aide d’une petite seringue et d’une aiguille fine qu’il peut guider précisément sous contrôle de l’échographie réalisée en même temps.

Si le kyste est jugé « atypique » par le radiologue, celui-ci peut décider de le surveiller par une échographie dans 4 mois, ou de le prélever pour envoyer le liquide au laboratoire qui pourra déterminer s’il est dangereux ou non.

Qu'est-ce qu'un nodule mammaire ?

Un « nodule » est une petite masse « solide » du sein, c’est-à-dire qu’il ne contient pas d’eau comme un kyste mais du tissu. Ce tissu peut être totalement bénin, constitué de fibres et de glande (le fibroadénome), ou malin (donc dangereux). C’est le radiologue qui juge du degré de suspicion en fonction de critères sémiologiques mammo-échographiques précis et qui choisit de ponctionner ou de surveiller ce nodule.

Comment ce préparer pour une mammographie ?

Il n’est pas nécessaire d’être à jeun ou d’arrêter un traitement avant une mammographie. Il est préférable de ne mettre ni crème sur la peau ni déodorant sous l’aisselle. Les piercing devront être retirés.

Il est demandé à la patiente de venir avec :

  • son ordonnance (parfois des informations cliniques importantes sont précisées par le médecin)
  • ses mammographies antérieures

A partir de quel âge faut-il faire une mammographie ?

En France, les mammographies réalisées dans le cadre du dépistage organisé du cancer du sein, sont réalisées tous les 2 ans de 50 à 74 ans. Cet examen s’adresse aux femmes qui ont un « risque standard » de développer un cancer du sein.

Certaines patientes doivent commencer les mammographies avant 50 ans car elles ont un risque plus élevé, comme des antécédents familiaux importants de cancer du sein ou de l’ovaire, une mutation génétique identifiée, ou un traitement par radiothérapie sur la poitrine.

Dans tous les cas, la mammographie ne doit pas être pratiquée avant 30 ans, et de façon très parcimonieuse entre 30 et 40 ans, car la glande mammaire est plus sensible à l’irradiation chez les femmes jeunes. L’échographie et l’IRM mammaire qui ne sont pas irradiantes seront alors pratiquées à la place.

L'examen est-il douloureux ?

Les patientes ont une sensibilité variable, certaines jugent cet examen indolore d’autres sont plus sensibles. L’idéal est de réaliser l’examen au moment le moins sensible du cycle, en général entre le 5ème et 15ème jour après le début des règles. Le manipulateur sera à l’écoute de la patiente et prendra le temps de comprimer doucement et progressivement le sein pour que l’examen soit réalisé dans des conditions optimales.

Pour ne pas avoir mal pendant une mammographie, l’idéal est de se détendre au maximum et d’échanger avec le/la manipulateur(trice) radio sur les appréhensions que la patiente peut avoir.

L'examen est-il dangereux ?

Non. Il y’a tout de même un faible taux de rayon x; une irradiation faible.

Quel dépistage pour le cancer du sein ?

Il s’agit d’une campagne de surveillance nationale du cancer du sein par la réalisation de mammographies tous les 2 ans de 50 à 74 ans. Les femmes sont invitées à passer gratuitement une mammographie par un courrier reçu au domicile. Les mammographies sont lues par le radiologue du centre d’imagerie et par un second radiologue du centre de dépistage. Cette organisation a pour but de permettre à toute femme une surveillance gratuite (seule une éventuelle échographie complémentaire sera facturée) et de réaliser des études nationales épidémiologiques à grande échelle sur le cancer du sein en France.

Vos résultats

C’est le radiologue qui appelle la patiente en salle d’attente pour lui donner les conclusions de son interprétation le jour de l’examen, dans la demi-heure qui suit la réalisation des mammographies.